jeudi 6 décembre 2012

El Bolson (Argentine) - El Bolson (Argentina)

Français :
15/11/2012 au 06/12/2012
Il est 15h lorsque le gentil monsieur qui m'a pris en auto-stop (un ingénieur agronome qui cultive du houblon) me dépose à El Bolson. Je profite de cette petite étape pour faire le plein de courses afin de survivre aux deux ou trois jours d'auto-stop qui m'attendent encore. Me voilà donc entrain de faire de l'auto-stop à la sortie du village. Là, un type m'approche et s'adresse à moi.
“Hey salut, t'es Français ?
- Euh oui, mais comment tu le sais ?
- Bah facile, tu portes des vêtements Quechua (en effet, pratiquement tous les voyageurs Français sont reconnaissables garce à cette marque). Moi aussi je suis Français. Tu vas ou comme ça ?
- Ben j'essaie de rejoindre Esquel (la prochaine grande ville, à 200km de là) pour ce soir.
- Ah ok... et tu es resté longtemps ici ?
- Euh non, seulement 5 minutes, je viens d'arriver en fait.
- Ah mais ça ne t’intéresse pas de visiter la région. Je suis photographe moi, et je peux t'assurer qu'il y a de quoi faire. Surtout en matière de montagne (ah la, c'est sûr que s'il me prend par les sentiments...).
- Ah, disons que... c’était pas au programme, je veux me rendre à la Peninsula Valdes le plus vite possible.
- Ah ok, dommage. Mais écoute, je te propose de rester au moins ce soir, moi je pars demain et ce soir, j'organise un petit barbecue de départ avec mes amis locaux. Je t'invite.
- Ok, wow, merci pour l'invitation... (il ne me laisse pas finir...)
- Écoute, si tu ne sais pas ou dormir, je peux t’héberger, j'ai loué un mini chalet ici pour un mois. Je pense que je peux t’héberger sans problème ce soir.
- Ok, écoute, ça ne se refuse pas, donc j'accepte avec plaisir.”
Voilà, comment j'ai fait la connaissance de Chris et comment la fin de mon voyage en Amérique du Sud a été bouleversée. Le soir même, je fais donc la connaissance des amis de Chris, mais j'en profite surtout pour discuter avec lui des choses à faire dans le coin. Et en effet, il y a de quoi faire. Je fais la connaissance de Hélène (une française qui part aussi le lendemain et qui me donne aussi quelques tuyaux sur les choses à voir) et Mara et Sylvi qui elles sont des locales.


Le lendemain, je décide de rester afin de vérifier les dires de tout le monde. Je décide de rester a l'hostel “La Camorra” gérée par un couple très sympa (Flo et Ariel) et appartenant à Eduardo (alias Dudy) et Alcira, un couple super gentil et vraiment attachant.

Lors de ma première sortie, je vais emprunter un chemin en bord de falaise nommé “Mirador del Azul” qui donne une vue absolument éblouissante de la rivière (Rio Azul) qui traverse la vallée qui longe El Bolson. 

































La rivière a l'air tellement belle que je descends même pour mieux apprécier la clarté de l'eau. J'en profite même pour prendre un bain, l'eau est un peu fraîche, voire froide, mais je ne pouvais pas résister !



































Ma deuxième sortie sera un prolongement de la première puisque je vais chercher la cascade cachée (Cascada Escondida). J'ai entendu parler d'un chemin de retour caché lui aussi dans le prolongement de la falaise afin de rejoindre le village. Une petite erreur de ma part, car je vais me faire très peur avec une partie très escarpée et dangereuse où je vais frôler une grosse chute. Mais plus de peur que de mal (malgré une belle entaille sur le tibia gauche), à l’arrivée de ce chemin, on déboule sur le cimetière du village, comme pour nous rappeler qui la vie ne tient qu'a un fil et, en gros, que je viens de l’échapper belle.


































En discutant avec Flo (de la réception), je lui demande s'il y a possibilité de pécher dans le coin. Elle me donne quelques indications mais surtout me propose de me mettre en contact avec son frère, “Nano”, qui lui est un passionné de pêche, notamment de pêche à la mouche. Il en a d'ailleurs fait son activité principale puisqu'il est guide de pêche à la mouche au Chili (parallèlement à des études en Génie Civil). Le RDV est pris pour le lendemain. Et voilà comment j'ai eu mon premier cours de pêche à la mouche. Autant vous dire que la pêche à mouche est un peu comme apprendre l'Islandais pour un linguiste ou de descendre a 100m de profondeur pour un apnéiste. J'associe cette pratique a un Art. Et je peux vous dire que je n'ai évidemment rien pêche pour mon premier cours. J'ai tout juste réussi faire de beaux nœuds dans la ligne. Mais j'ai compris les bases. Et la prochaine sera la bonne promis. En attendant, Luciano et Esteban, des amis de Nano, ont eux attrapé une belle prise (qui sera remise à l'eau évidemment).













Ma troisième sortie randonnée sera l'escalade du Cerro Piltriquitron, un pic perché à 2260m (départ de El Bolson à pied a 422m d'altitude). Après une ascension bien raide et plutôt longue, j'arrive au Bosque Tallado (la forêt de sculptures). Il s'agit d'un mini parc en plein flanc de montagne qui rassemble des sculptures taillées dans des troncs d'arbres et produites par différents artistes. 


















































Puis petite pause au refuge du parcours à 1400m d'altitude où je vais déguster une bière artisanale sur le balcon qui donne une vue magnifique de la vallée de El Bolson. 







Puis j'attaque l'ascension du pic. Plus je monte, plus le paysage devient désertique et l'air se rafraîchit... et plus j'aime ça. J'arrive en fin de journée au sommet. 















































J'assiste probablement au plus beau couche de soleil de mon voyage jusque là. 























J'ai prévu de dormir à la pointe mais impossible de trouver un bon endroit plat où planter la tente. Il n'y a que de la roche ici. Je décide donc de redescendre malgré la nuit qui tombe. J'arriverai vers 23h au refuge où je vais planter ma tente. Les nuits sont fraîches à El Bolson, nous sommes sur le 42ème parallèle. Le lendemain, je vais redescendre tranquillement jusqu’à l'hostel où je vais prendre une bonne douche chaude méritée.





























Je vais ensuite passer quelques jours à visiter le village et les proches environs dont le Lac Puelo ainsi que la Cascade Nahuelpan (desséchée car nous sommes en été dans l’hémisphère Sud).





























Puis arrive ma deuxième sortie pêche à la mouche avec Nano. Et cette fois, je vais attraper mon premier poisson à la mouche. Très fier de ma prise après un combat intense ! J’exagère peut-être un peu... Je commande une seconde truite à Nano car j'ai prévu un petit repas sympa. Le soir même, je vais m'occuper de cuisiner nos deux truites et partager celles-ci avec le personnel et les pensionnaires de l'hostel ainsi que mon prof de pêche.































































Arrive ma troisième sortie en montagne. Cette fois je pars pour plusieurs jours. Et la surprise vient de Nano qui me prête une de ses cannes et me donne une bonne dizaine de mouches afin de m'amuser dans les montagnes. Et me voilà parti pour la plus belle randonnée de mon voyage. Pas forcement pour les paysages qui ne valent peut-être pas ceux de l'Ouest Canadien ou du Nord du Pérou, mais plutôt par la sensation de communion avec la Nature que j'ai eue pendant ces 6 jours seul. Mon parcours est très escarpé et ma première journée n'est composée que d'une seul montée. Une montée de 7 heures ! Avec mon sac de 18kg sur le dos (eh oui, j'ai de la nourriture pour quelques jours). Mais malgré cela, je refuse de dormir au refuge du Hielo Azul, je préfère dormir dans ma tente au milieu des bois, je m'y sens vraiment super bien. Un petit bain dans l’étang d'altitude généré par la fonte des glaces, un bon petit barbecue et me voila à regarder les étoiles au pieds des pointes enneigées. Je m'endors avec le sourire... 

























































































Les jours qui suivent se ressembleront tous dans le bonheur que je prends à découvrir cet espace saint et harmonieux. Très peu de trace de l'Homme. Je fais la rencontre de Emmanuel, un Australien venu faire des repérages en Argentine afin de construire une ferme basée sur la permaculture. Pas très loin du refuge du Cajon del Azul et après un court passage au refuge El Retamal, je pêche mes premières truites seul. Elles ne sont pas bien grandes mais suffisamment pour etre mangées et croyez-moi, il n'y a rien de plus gratifiant que de manger le fruit de sa propre pêche (surtout quand on a que des pâtes et des patates dans le sac). C'est d'ailleurs probablement le meilleur repas de mon voyage, avec un goût particulier d'aventure. Bains dans les rivières super froides venant des glaciers, sentiers isolés parfaits pour quelques passages d'introspection alternant avec la communion avec la Nature avec un grand N. Un peu comme une sorte de méditation active. 























































































































































Je ferai aussi un aller retour au Dedo Gordo, un sentier sans grand intérêt sinon qu'il est haut perché (2065m) et donne une belle vue sur une partie de la vallée, mais surtout donne la satisfaction de s’arrêter au retour au bord du Rio Azul (à 300m d'altitude) afin de passer une nuit dans un cadre de rêve. Je vous laisse juger par les photos.































































Lors de mon retour, je suis un homme transformé, pour qui il est difficile de revenir à la réalité après une telle escapade. Heureusement l'Humain est là, et Mara, une amie présentée par Chris m'a invitée pour un “asado” (barbecue argentin) avec tous ses amis. Un bon petit souvenir... mais mon échappée dans la montagne reste imprime dans mon esprit... et elle le restera certainement pour un bon moment...
Puis deux jours plus tard, je vais faire un nouvel aller-retour au refuge du Cajon Del Azul afin de montrer l'endroit a une équipe de choc rencontrée à l'hostel : Charlotte (Allemagne), Hariette (Australie), Payman (Iran) et Abhyudai (Inde).






























Je profite de ces dernières lignes pour remercier infiniment Nano, mon ami, pour m'avoir enseigner la pêche à la mouche ainsi que tout le monde de La Camorra (Dudy, Alcira, Flo, Ariel), mais aussi Mara et Silvi, Juancho et Karina, Romina, Estaban et Luciano, bref tous mes amis de El Bolson. Comme disait Arnold, je reviendrai...

Pour voir toutes les photos de El Bolson (Argentine), cliquez sur l'image ci-dessous :
El Bolson (Argentine) - El Bolson (Argentina)

English :
15/11/2012 au 06/12/2012
To see all the photos of El Bolson (Argentina), click the picture below:

It is 3pm when the nice man who picked me up me hitchhiking (an agronomist who grows hops) drops me to El Bolson. I use this small stop-over to buy groceries to survive two or three days of hitchhiking still in front of me . So here I am actually doing the hitchhiking out of the village. There, a dude approachs me and tells me:
"Hey, hello, are you French ?
- Uh, yes, but how do you know?
- Easy well, you wear clothes Quechua (indeed, virtually all French travelers are recognizable because they wear this brand). I am also French . So where are you going?
- Well, I'll try to reach Esquel (the next largest city, 200km away) for tonight.
- Ah ok... and you stayed here long?
- Uh, no, only 5 minutes, I just arrived in fact.
- Ah, but don't you want to visit the region? I'm a photographer myself, and I can assure you that there is plenty to do. Especially in the mountains (ah, ok he's already teasing me now... ) .
- Oh, say... it was not on the agenda, I want to go to the Peninsula Valdes as soon as possible.
- Ah ok, too bad. But listen, I suggest you stay at least tonight, I 'm leaving tomorrow and tonight I organize a small barbecue out with my local friends. I invite you. What do you say ?
- Okay, wow, thank you for the invitation... (it does not let me finish)
- Look, if you do not know where to sleep, I can accommodate you, I rented a small chalet here for a month. I think I can host you without problem tonight.
- Okay, listen, I just cannot refuse, so I accept with pleasure . "
That's how I met Chris and how the end of my trip to South America was a bit deviated from the path I planned. The same evening, I met Chris' friends, but especially enjoyed to discuss with him about things to do in the area. And indeed, there is plenty to do. I also met Helene (a French who was also leaving the next day and that gave me some tips on what to see. And I also met Mara and Silvi, two super friendly local girls.


The next day I decided to stay in order to verify the claims of everyone. I chose to stay in the hostel "La Camorra" run by a very nice couple (Flo and Ariel) and that belongs to Eduardo (aka Dudy) and his wife Alcira, a super nice and really endearing couple.


On my first hike , I take a path along the cliffs called "Mirador del Azul" which gives an absolutely stunning view of the river (Rio Azul) through the valley along El Bolson. 


































The river looks so beautiful that I go down to the shore to appreciate better the crystal clear water. I take this opportunity to even take a bath, the water is a little cool, even cold, but I could not resist!



































My second hike will be a continuation of the first, since I'll get through the same path to the hidden waterfall (Cascada Escondida). I heard of a hidden way back also in the continuity of the cliff to reach back the village. A small mistake from me, because I'm got really scared with a very steep and dangerous part where I graze a big fall. But more fear than harm (despite a nice gash on the left leg), and at the arrival of this path, is located the village's cemetery, as if to remind us that life hangs by a thin string, and basically, I've just had a narrow escape.



































Back at the hostel and talking with Flo (reception) , I asked her if there is a possibility of fishing in the area. She gives me some guidance but also offers to put me in contact with her brother, "Nano" , which is a fly fishing passionate. He has also made it it's main activity as fly fishing guide in Chile (along with studying Civil Engineering). We agree to meet on the next day. And that's how I got my first fly fishing lesson. To explain what is fly fishing to a fisherman is a bit like learning Icelandic for a linguist or descend 50m depth for a freediver. I associate this practice an art. So, of course, I have no nice catch for my first class. I just managed to make beautiful knots in the line. But I understood the basics. And the next will be good promise. Meanwhile, Luciano and Esteban, friends of Nano, grabbed a nice fish (which was returned to the water).














The third outing is a hike, climbing the Cerro Piltriquitron, a peak perched at 2260m (starting in El Bolson at 422m of altitude). After a rather long and steep ascension, I arrive at the Bosque Tallado (sculptured wood). This is a small park in the mountainside that presents sculptures carved from tree trunks and produced by different artists. 



















































Then I take a little break at the hut at 1400m where I enjoy a homemade beer on the balcony, which gives a magnificent perspective view of El Bolson's valley. 








Then I started the ascent of the peak. The more I go up, the more the landscape becomes desertic and the air cools down... and the more I like it. I arrived late in the afternoon at the very top. 
















































I probably witnessed the most beautiful sun set of my trip so far. 
























I planned to sleep on the top but could not find a good platform where to settle the tent. There is only rock here. I decided to go down despite the falling night. I get at around 11pm at the hut where I pitch my tent. The nights are cool in El Bolson, we are on the 42nd parallel. The next day, I'll go down gently to the hostel where I 'm going to take a well deserved hot shower.






























I will then spend a few days visiting the village and the immediate surroundings including Lake Puelo and Cascade Nahuelpan (dried because it's now summer the southern hemisphere).






























Then came my second fly fishing session with Nano. And this time, I caught my very first fish with fly fishing. Very proud of my capture after an intense battle! I may be exaggerating a little... I order a second trout to Nano because I have planned a nice little meal. And so on the same evening, I'll take care of our two trouts cooked in the hostel's oven and share them with the staff and residents of the hostel and my fishing instructor.
































































Then comes my fourth mountain trip. This time I leave for several days. And the surprise is that Nano lends me one of his rods and gives me a dozen of flies to enjoy fly fishing in the mountains. And I was off for the best of all my hiking trips ever. Not necessarily for landscapes that are not as good perhaps as those in Western Canada or Northern Peru, but rather because of the feeling of communion with Nature that I had during those six days alone. My path is very steep and my first day consists of only a single slope rise. A climb of 7 hours ! With my bag of 18kg on the back (yes, I have food for more than a few days). But despite this, I refuse to sleep in the hut of the Hielo Azul, I prefer to sleep in my tent in the woods, I really feel great. A small dip in the high altitude pond generated by the melting ice, a nice barbecue and here I am watching the stars at the bottom of the snowy peaks. I fall asleep with a big smile... 


























































































The following days will be all like each other reflected by the happiness and pleasure that I take to discover this overwhelming and harmonious space. Very few traces of man. On my way, I meet Emmanuel, an Australian guy who came to scrutinize locations in Argentina in order to build a farm based on permaculture. Not far from the hut of Cajon del Azul and after a short stint at the hut called El Retamal, I catch my firsts trouts alone. They are not so big but enough to be eaten, and believe me, there is nothing more rewarding than eating the fruit of your own fishing (especially when you have only pasta and potatoes in your bag) .This is probably the best ever meal of my trip, with a special taste of adventure. Taking baths in super cold rivers coming from the glacier, isolated trails perfect for some bits of introspection alternating with communion with Nature with a big “N”. Like some kind of active meditation. 
























































































































































I will also go up to Dedo Gordo, a path without much interest if it is high up (2065m) and gives a beautiful view of a part of the valley, but also gives satisfaction to stop on the way back at the edge of Rio Azul (300m altitude) to spend a night in a dream spot. I'll let you judge by the photos. 
































































Upon my return, I'm a changed man, for whom it is difficult to come back to reality after such a trip. Fortunately, the human being is there, and Mara, the local friend I met through Chris, invited me to an "asado" (Argentine barbecue) with many of her friends. A good memory... but my escape into the mountains remains engraved in my mind... and it will certainly remain like this for a long time... Then, two days later, I will serve as a guide for the hostel guests for a day return trip to the Cajon Del Azul hut. The hiking team is composed of Charlotte (Germany), Hariette (Australia), Payman (Iran) et Abhyudai (India).































I take the opportunity of these lines to greatly thank Nano, who thought my fly fishing but also became my friend, just like Juancho (a Linux fan) and everyone of the Camorra (Dudy, Alcira, Flo, Ariel), but also Mara and Silvi, and Karina (Juancho's wife), Romina, Estaban and Luciano, all my friends in El Bolson. As Arnold said, “I'll be back”...

El Bolson (Argentine) - El Bolson (Argentina)

1 commentaire :

Si vous souhaitez laisser un message, préférez l'option "Nom/URL", vous pourrez ainsi y laisser votre nom
----------------------
If you wish to leave a message, please chose the option "Name/URL" in order to put your name in