mercredi 7 mars 2012

Rio Dulce et Livingston (Guatemala) - Rio Dulce et Livingston (Guatemala)


Français :
07/03/2012 au 09/03/2012
Après une bonne journée de voyage dans un mini-bus sur des chemins boueux et bien bosselés, j'arrive au village de Rio Dulce oú je vais me trouver un petit hostel (j'utilise le terme "hostel" qui veut dire auberge de jeunesse et qui est souvent utilisé par les voyageurs Français) bien sympa le long du Rio Dulce.







 Le Rio Dulce est le petit fleuve qui découle du lac d'Izabal et porte bien son nom puisque c'est un fleuve vraiment super tranquille ! A part ça, Rio Dulce, le village, n'est pas très grand et n'a rien d'exceptionnel à offrir. Mais je prendrai tout-de-même un super pied en réussissant à choper le meilleur lit de "dortoir" (pour le coup, c'était plutôt une chambre avec deux lits) de l'hôtel.




Le lendemain, je prends le bateau fluvial pour descendre le fleuve pendant quelques heures afin d'arriver à Livingston.



















Livingston est une ville au caractère très carabéen avec des influences latines. C'est ici que le mélange entre culture Garifouna et Latino s'opère. Je ne resterai finalement qu'une seule journée à Livingston puisque le village est très petit et j'en ai fait le tour rapidement.









Les points marquants de la journée seront mes retrouvailles surprise avec Dorbin ( un hongrois qui vit à Paris depuis quelques années que j'avais rencontrée premièrement à San Pedro puis revu à Antingua), le défilé pour la journée de la femme avec musique et banderoles et un magnifique plat Garifouna au lait de coco.





Puis retour vers Rio Dulce oú je vais rejoindre Ana et Myriam, deux bâloises recontrées la veille et qui comptent aussi se rendre à Utila (Honduras) afin de prendre des cours de plongée. Mais juste avant d'embarquer, je fais la rencontre de ce couple Allemand qui traversent le continent américain du Nord au Sud à vélo. Ils m'ont donné la chair de poule quand je les aui vu avec leurs bicyclettes totalement parée pour le voyage, quelle chance ils ont. A ce propos, ma tendinite va beaucoup mieux, je ne sens plus rien mais je ne veux pas tenter le diable, donc je fais attention tout-de-même...


English :
Just as usual, no time to translate and nobody complaining about it so I guess I don't need to do the English version anymore.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un message, préférez l'option "Nom/URL", vous pourrez ainsi y laisser votre nom
----------------------
If you wish to leave a message, please chose the option "Name/URL" in order to put your name in